Qui ne dit mot consent

Qui ne dit mot consent

Qui ne dit mot consent….. 
Le 15 mars dernier s’est tenu le 1er tour des élections municipales.
Quoi qu’en disent les uns et les autres, experts et études, il est mathématiquement évident que cela a généré des opportunités supplémentaires de propager le virus et d’aggraver la situation sanitaire.
Celle-ci était d’ailleurs déjà très inquiétante puisque le lendemain, soit le 16 mars se décidait le confinement pour le 17 mars.
Il est toujours plus difficile de faire confiance à nos hommes et femmes politiques, même en situation de crise et malheureusement dans celle-ci où nous avons craint tous pour nos vies.
On passera l’histoire des masques où on nous a soutenu qu’ils ne servaient à rien jusqu’à ce qu’on sache que seule la pénurie inspirait cette dimension d’inutilité. Dans un film, cette histoire aurait même pu distraire ou amuser ; dans la vie de certains, notamment bon nombre de soignants mais pas que, cette histoire est devenue macabre.
Avant ces événements, l’électorat français se montrait déjà assez sceptique sur la fiabilité des politiques et  il faut bien constater qu’aujourd’hui bon nombre sont carrément écoeurés. Le 15 mars, peu ont voté et peu envisagent de voter au 2ème tour. 
Un vote fin  juin a  été majoritairement voulu par les élus sortants, seuls interlocuteurs potentiels auprès de la population. Il faut rendre hommage aux municipalités, de tailles différentes, qui dès les premières heures du confinement se sont montrées présentes et actives pour informer, soutenir, organiser, mobiliser :
informer sur ce qui se mettait  en place,
soutenir les plus fragiles, quel que soit l’âge,
mobiliser autour de projets communs, telle la fabrication de masques.
Dans certaines villes, ça fait déjà 3 semaines que  la population a reçu des masques, distribués par des bénévoles en main propre ou dans les boîtes à lettres. Les élus dans ces villes avaient autre chose à faire que de s’improviser « facteur « .
Qu’en est-il à Pamiers  la « dynamique «  ?
Aucun courrier de la mairie, silence radio pendant les 2 mois de confinement.
On a même failli les appeler pour savoir s’ils allaient bien.
Pendant 2 mois, alors que des municipalités communiquaient régulièrement par courrier vers l’ensemble de leur population, à Pamiers rien de rien, système D .
Ca y est, on a reçu un premier courrier avec un brin de muguet dessiné.
Deuxième courrier : des masques vont être distribués à tous… à la fin du mois… par les élus… dans les bureaux de vote !!! Merci bien, c’est un peu tard pour la distribution mais… dans les délais pour le 2ème tour des élections.
A part ça quoi de neuf ?
Le maire a décidé de nettoyer la ville… en commençant par le retrait des affiches électorales (voir école des Condamines et collège Bayle, salle de Basket et école des Canonges). Grâce à notre intervention  … ? l’opération a été arrêtée. Cela dit s’il veut nettoyer la ville, pas de problème : crottes, détritus et poubelles, toutes ces marques d’incivilités caractérisent désormais nos rues et justifieraient d’une action d’assainissement d’envergure.
Mais, revenons aux élections municipales.
Le 15 mars, l’abstention atteignait un niveau record aux plans national et local.
La priorité  était toute autre. Le contexte sanitaire associé à la précarité de beaucoup de personnes sur Pamiers ont continué à détourner les électeurs des urnes.
Qu’en est-il aujourd’hui ?
Le virus guette toujours nos écarts et la précarité va s’aggraver dans les jours et les mois qui viennent. Les élections municipales ne sont toujours pas la priorité pour beaucoup d’appaméens.
Et pourtant !!!
La  « République en Marche », parti qui soutient Monsieur Trigano avait tout intérêt à fixer à fin juin le 2ème tour. Cette rencontre démocratique, écartée au plus tôt, laissera plus de liberté au gouvernement pour lancer à la rentrée de nouvelles mesures impopulaires sans crainte de sanction électorale.
Pour cela, pour vous, pour nous ,  pour tous,
nous devons aller voter le 28 juin,
pour exprimer notre avis,
nous devons TOUS aller voter 
Car,  comme dit le vieil adage : QUI NE DIT MOT CONSENT
Liste Pamiers Citoyenne

Laisser un commentaire