Fermeture des petits commerces et commerce en ligne

Fermeture des petits commerces et commerce en ligne

L’avenir de l’artisanat et du commerce de centre-ville réside-t-il forcément dans le numérique ? Nous nous garderons bien de nous prononcer, par contre ce que nous pouvons dire de façon certaine c’est qu’aujourd’hui, indubitablement, il constitue son pire ennemi (Amazon et autres GAFA) mais aussi pour beaucoup de commerçants l’un des moyens de leur survie.
Aujourd’hui, tout le monde présente le concept de « click and collect » comme l’alternative susceptible de sauver le commerce local. Avant même le confinement le gouvernement, en s’appuyant sur l’agence d’Etat, France Num, envisageait de lancer pour la fin de 2020 et l’année 2021 un plan de transformation numérique des petites entreprises. Pris de vitesse par la propagation de l’épidémie du COVID-19, le ministère annonce pour le mois de novembre, un régime d’aides directes et indirectes pour inciter les commerçants et artisans de détail à passer au commerce en ligne. Chaque collectivité, chaque établissement public annonce pour très vite la création de plate formes de vente : Tous occitariens, Dansmazone pour la Région Occitanie entre autres. Ne nous leurrons pas, derrière chaque plate-forme en cours de création il y a une démarche politique et électoraliste plus ou moins marquée en fonction des échéances politiques, élections régionales et élections des Cci en 2021 par exemple. Mais ne boudons pas notre plaisir, les élections, c’est aussi fait pour ça : faire bouger nos élus !

Mais tout le monde y trouve-t-il son plaisir ?

  •  Les commerçants et les artisans ne sont pas tous fans du commerce en ligne. Ils pensent que leur métier consiste à accueillir le client, échanger avec lui, le comprendre et lui proposer des matières, des coloris, des odeurs, … passer du temps à photographier, télécharger, diffuser sur les réseaux sociaux, ce n’est pas pour eux, disent-ils. Et puis tout ne se prête pas au commerce en ligne ! Comment envisager vous une coupe de cheveux, le nettoyage de votre couette, le ressemelage de vos chaussures, la restauration d’un fauteuil,… ? Autre secteur complètement sinistré cette année, celui des salons de fin d’année : priver les artisans d’art des salons spécialisés c’est les priver d’un moment d’échanges, d’émulation, de convivialité, essentiel pour leur activité et qu’on ne retrouvera pas en ligne !
  •  Quant aux clients, si beaucoup se sont précipités sur ce système pour les produits standardisés, il n’en est pas de même pour tous : comment savoir si vous avez bien en main ce couteau de poche artisanal en ne voyant que sa photo, comment savoir si cette veste ne va pas vous gêner aux entournures quand vous n’avez pas une taille « mannequin » ? Où est le plaisir de découvrir en flânant dans les boutiques le livre dont personne ne parle dans les médias, l’accessoire de mode qui va souligner l’élégance de l’ensemble que vous avez choisi, la céramique qui ira si bien dans l’appartement de votre sœur qui vient d’emménager ?
    Malgré tout, dans le contexte actuel, la vente en ligne doit être tentée et chacun y va de sa propre démarche : site de vente, Facebook, plate-forme plus ou moins vertueuse et solidaire, etc.
    A Pamiers le système est déjà opérationnel…
    Depuis 2018 la ville de Pamiers, à l’initiative de l’association des commerçants, s’est dotée d’un système de « Click and collect, e-Pamiers-shopping », qui a déjà fait ses preuves lors du premier confinement. L’avantage est qu’il propose aussi bien la livraison que le retrait en magasin. Les commerçants qui y participent font le maximum pour le rendre dynamique en y proposant des promotions, en réactualisant régulièrement les photos, en diffusant sur les différents réseaux sociaux fréquentés par leur clientèle.
    A noter que c’est un système qui n’affecte pas négativement l’emploi local.
    La création de ce dispositif a été soutenue par la municipalité et l’Etat (fonds FISAC) et aujourd’hui les commerçants et artisans de la ville sont particulièrement invités à y adhérer car l’abonnement à ce site devrait être gratuit pour quelques mois.Vous trouverez sur le site internet de la mairie une petite vidéo qui vous en expliquera le fonctionnement et les avantages pour les clients.
    Un cœur de ville a besoin de petits commerçants pour garder le lien social, assurer une animation et une convivialité pour maintenir une vie économique et des emplois. Ce n’est vraiment pas facile pour eux en ce moment.
    N’hésitez pas à les aider en soutenant leurs initiatives.

Gérard ROUX