Puis vint la loi de 1884 ….

Puis vint la loi de 1884 ….

Puis vint la loi municipale de  1884 … 
Pour rappel, la loi dite « loi municipale de 1884 » posait  les principes de l’organisation et des attributions des communes, ainsi que ceux de la tutelle préfectorale et a constitué « un véritable point de départ de l’affirmation progressive des communes face au pouvoir central » et offrit pour la première fois « un régime juridique uniforme pour toutes les communes de France ».
Voyez plutôt:
  • un organe délibérant, le conseil municipal, qui adopte des délibérations
  • un organe exécutif, le maire, chargé de l’application des décisions du conseil municipal,
  • un représentant de l’Etat, le maire, qui est donc à la fois représentant de la commune et de l’Etat.
  • l’élection au suffrage universel du conseil municipal qui est désigné pour une durée de 4 ans et est renouvelable intégralement (en 1929, la durée du mandat municipal est portée de 4 à 6 ans)
  • l’élection du maire par le conseil municipal (sauf à Paris), ce qui fait du maire le premier représentant de la commune
C’est toujours le cas.
Le maire, a donc la double casquette d’agent de l’État et d’administrateur de la ville mais surtout il est chargé de faire exécuter les décisions du Conseil Municipal.
Dans une commune, et selon les textes, visiblement il n’y a pas de place pour l’autocratie. Tout a été fait pour que ce niveau territorial soit le reflet d’une vie démocratique exemplaire. 
Sur le papier.
Ainsi,  ce dimanche nous n’allons pas élire un maire mais plutôt une équipe au service des citoyen.ne.qui elle même élira à son tour le futur maire lors du 1er conseil municipal. Regardez alors de plus près les personnes qui composent les différentes listes en présence, et choisissez celle qui à votre avis vous représentera le mieux. Considérez les têtes de liste plutôt comme des figures qui ont su rassembler (ou pas) pendant la campagne, et qui sauront (ou pas) insuffler une bonne ambiance de travail au sein du Conseil municipal pour l’intérêt de NOUS tous. Ne nous laissons pas berner par des listes faussement « citoyennes » qui finissent par zapper tous leurs colistiers de leur ultime profession de foi. 

La première réunion du nouveau conseil municipal aura donc la charge d’élire notre prochain maire. 

Ce premier conseil sera présidé par le doyen ou la doyenne de l’assemblée, c’est la règle, c’est la loi.
En l’occurence,  il s’agira, cette fois-ci encore de … devinez qui … il le fait depuis 4 mandats ….
Monsieur Trigano sera (eh oui ) une fois encore le doyen de l’assemblée pour la  prise en fonction du nouveaux conseil municipal comme on doit le faire à chaque élection, et ce , même si sa liste n’arrive pas en tête, ne vous y trompez pas.
Il est décidément difficile pour notre maire sortant de laisser un temps son siège…
Cette captation de pouvoir n’a que trop duré
Mais  plus important c’est d’aller voter, c’est un droit durement acquis au fil de notre Histoire 
Gardons en mémoire cette petite phrase:  » Electeur.trice UN  jour, citoyen.ne TOUS les jours ! « 
ce qui signifie que le 29 juin rien ne sera figé, rien ne s’arrête, quel que soit le résultat, nous restons TOUS citoyens à part entière
et sommes en droit de faire entendre notre parole à chaque fois qu’il nous semble important de le faire
Mais dimanche pour moi, ce 28 juin,  ce sera Pamiers Citoyenne avec Daniel Mémain !
Et vous ? 
 
Linda Manceau, candidate non-éligible liste Pamiers Citoyenne
crédit photo: bnf.fr

Laisser un commentaire