Alerte pour nos impôts… qui pour défendre le SERVICE PUBLIC ?

Alerte pour nos impôts… qui pour défendre le SERVICE PUBLIC ?

 

Rassurez-vous (!!) vous serez toujours prélevés et même vous pourrez payer des impôts chez un buraliste.
Mais… finies les questions ou plutôt les réponses de ces femmes et de ces hommes  formés et compétents que sont les agents des FINANCES PUBLIQUES.
Désormais, un accueil plus que réduit sera proposé aux contribuables, réduit par le nombre d’heures de permanence, réduit par la présence  d’un seul agent, réduit par l’impossibilité de concentrer toute la complexité et la technicité de la fiscalité française sur une seule personne.

Lors du  dernier conseil communautaire des Portes Ariège Pyrénées CCPAP, le 10 décembre dernier, figurait à l’ordre du jour la création de « la Maison France service », pour, nous dit-on, » inscrire durablement ces services dans nos territoires et donner une visibilité » dont nous aurions été privés.
Nos élus communautaires Michèle Goulier et Daniel Mémain ont d’entrée alerté sur la régression totale de l’accès aux services fiscaux qui se traduit notamment par la fermeture de la trésorerie de Saverdun à la fin du mois.
Cette évolution est préjudiciable à tout un chacun, particuliers, professionnels, entreprises ou commerces mais aussi élus.

Suite à notre intervention, le président, M. Rochet a reconnu le recul des services publics dans nos territoires. Le premier vice-président, M. Calléja,  maire de Saverdun, a déclaré, quant à lui : « L’Etat devrait nous conseiller et nous accompagner, au lieu de cela il nous flique ». Le service réduit, proposé à Saverdun, après avoir été nommé un temps « Maison de Services Au Public » (MSAP) s’appellera dorénavant « Maison France Service », même l’adjectif « public » disparait.

Tout le monde validant le constat d’abandon des services publics sur nos territoires, les élus communautaires, représentant les 35 communes de la communauté des communes Portes d’Ariège Pyrénées, ont dû voter sur l’adoption de la « charte d’engagements du nouveau réseau de proximité des finances publiques » proposée par la Direction générale de Finances Publiques.
Comme l’ont expliqué nos élu.es le fait de l’approuver et de donner mandat au président de la com com pour la signer est un aveu d’abandon politique du service public. 

Et là, surprise, alors que tout le monde semblait en phase sur ce sujet du recul inacceptable des services publics, seuls 3 votes contre, parmi lesquels nos 2 élus de Pamiers Citoyenne, et 5 abstentions sur les 70 élu-es CCPAP.

Cherchez l’erreur !

https://www.ladepeche.fr/2020/12/12/maisons-france-services-les-elus-votent-sous-contrainte-9253611.php