Jean-Marie Vernhes

Jean-Marie Vernhes

Électrotechnicien de formation, technicien qualité en retraite, j’ai terminé ma carrière chez Aubert & Duval Pamiers.

Fils d’une famille de quatre enfants, je suis né à Aubin dans l’Aveyron.

Fils de mineur du bassin minier de Decazeville-Aubin et fier de l’être.

Ma maman lavait le charbon et a travaillé à la ganterie de Millau (Aveyron).

Le déclin de l’industrie dans ce bassin d’emplois, que je compare économiquement à Lavelanet, m’a amené à accepter une mutation à Saint Etienne dans la Loire, puis pour les mêmes raisons et me rapprocher des « miens », j’ai accepté une nouvelle et dernière mutation à Pamiers chez AUBERT&DUVAL à l’époque, fin 1990 AIRFORGE, puis FORTECH, AUBERT&DUVAL et aujourd’hui ERAMET. Qui fût aussi la société COMMENTRY-FOURCHAMBAULT-DECAZEVILLE.

Puis l’heure de la retraite venue, après une cessation d’activité anticipée, j’ai décidé de rester à Pamiers où je vis depuis bientôt 30 ans et j’y suis bien ! J’y ai un réseau d’ami-e-s et mes activités, m’offrent une vie sociale épanouie.

De par mes origines et mes aspirations, je me suis toujours intéressé à la vie sociale.
J’ai en mémoire les grandes grèves des mineurs en 1963, la solidarité des salariés de l’usine de Pamiers à leur endroit et la lampe de mineur qui leur avait été offerte pour les remercier et qui illustre ma page Facebook. Plus récemment, le soutien des métallurgistes decazevillois aux salariés de l’usine de Sabart montre bien que la solidarité prônée par notre liste est toujours d’actualité.

Militant syndical, j’ai des mandats et responsabilité locale et nationale.

Locataire au Pont Neuf, je suis élu représentant des locataires au Conseil d’Administration de l’Office Public de l’Habitat de l’Ariège (HLM).

Épris de nature, à mes heures, je suis marin hauturier à la voile et randonneur en montagne. Il n’est pas rare non plus, que j’arpente les rues de Pamiers, les berges de l’Ariège ou les chemins environnants.

J’ai aussi été dirigeant d’une instance sportive départementale et régionale.
Le sport, la culture et les loisirs sont pour moi un moyen d’émancipation et de cohésion sociale à ne pas négliger, qui doivent être mis à la portée de toutes et tous.
Proposer des moments de partage et de convivialité, dans l’esprit du bien vivre ensemble, la ville de Gabriel Fauré en a le potentiel, et nous saurons le faire émerger.

Je souhaiterai :

  • Une ville accueillante où l’on peut trouver un emploi de qualité pour chacun, correctement rémunéré sans être contraint à une mutation pour assurer son avenir.
  • Une ville bien plus propre, où il serait fait la chasse aux déjections canines.
  • Des routes, des rues et des trottoirs en bons état, où pourraient facilement circuler des parents avec poussettes et des fauteuils roulants.
  • Que toutes les situations de handicaps soient prise en compte.
  • Revoir le plan de circulation à la fois pour les bus et les vélos et susciter l’envie d’utiliser les moyens de mobilité alternatifs.
  • Trouver des offres de soins adaptées à chacun, de qualité à Pamiers ou à proximité.
  • À la fois conscient de la nécessité de la prise en compte des changements climatique et résolument de gauche, je me sent tout à fait à ma place dans notre liste « Pamiers Citoyenne » de la Gauche écologiste et solidaire, qui compte bon nombre de camarades de ma sensibilité syndicale et d’autres syndicats de salariés avec qui nous combattons les régressions sociale pour une justice sociale et fiscale par une juste répartition des richesses.

Il y a sans doute dans mon engagement, une part d’utopie, sans laquelle on ne peut prétendre à un réel changement.

Jean-Marie VERNHES
Pamiers le 26 février 2020

Laisser un commentaire