Déclaration candidature à la présidence de la  Communauté de Communes des Portes Ariège Pyrénées

Déclaration candidature à la présidence de la Communauté de Communes des Portes Ariège Pyrénées

Bonjour mesdames les conseillères communautaires et messieurs les conseillers communautaires

La communauté de communes des Portes d’Ariège Pyrénées va devenir, dans les mois à venir, un des outils parmi les plus importants pour faire face aux crises économiques, écologiques et sociales qui ont commencé à produire des dégâts immenses. Pour devenir enfin cet instrument incontournable au service de toutes les populations de notre territoire, cette communauté de communes doit enfin évoluer vers plus d’efficacité sociale et plus de proximité. Nous devons bâtir un projet commun et une équipe pour les six ans à venir dans le respect de toutes les communes.

Il nous faut pour cela une gouvernance plus démocratique et plus transparente. Nous devons utiliser à fond les possibilités nouvelles offertes par la loi de décembre 2019, en particulier la conférence des maires et un pacte de gouvernance négocié sérieusement pour partager les décisions comme les ressources. Tout cela en lien étroit avec l’équipe des fonctionnaires et agents territoriaux avec qui nous comptons travailler en étroite collaboration.

Nous avons un projet concret en phase avec les valeurs de gauche, humanistes, écologistes et solidaires qui, nous le savons, sont partagées par la plupart d’entre vous, mesdames et messieurs.

Nous sommes de gauche cela veut dire que nous défendons le progrès social, et les libertés publiques fondamentales au profit de tous et non pour quelques uns ; cela signifie que nous sommes clairs sur le combat contre les idées et projets d’extrême droite qui risquent de prospérer dans ces périodes de tensions sociales ; cela veut dire que nous nous attacherons à préserver et développer les services publics – notamment en milieu rural – qui ont démontré leur place indispensable ; nous comptons nous emparer des possibilités nouvelles autour de la compétence de l’eau qui est un bien commun vital. Nous sommes de gauche aussi car nous serons aux cotés des salariés, des entrepreneurs individuels, des commerçants, des artisans, des agriculteurs mais aussi des chômeurs et précaires dans la tourmente sociale qui a commencé.

Nous sommes écologistes cela veut dire que nous défendons la sobriété et la préservation des ressources ; cela veut dire que nous nous inscrirons dans un cadre volontariste – déjà porté au niveau du schéma de cohérence territorial SCOT- en matière de mobilités, de biodiversités, d’énergies renouvelables mais aussi d’accès à une alimentation de proximité et de qualité mais aussi d’accès à des logements dignes qui ne soient plus des passoires thermiques ou des sources d’enrichissement pour des marchands de sommeil.

 

Nous sommes humanistes et solidaires cela veut dire que nous serons particulièrement attentifs aux plus fragiles d’entre nous sur nos territoires, en terme d’accès aux bien communs, de ressources et de qualité de vie. Nos anciens, les personnes en situation de handicap, doivent pouvoir y séjourner, y bénéficier d’une attention particulière et de services dédiés. Nos territoires doivent rester – encore plus qu’avant – des terres d’accueil et d’hospitalité.

Pour donner une nouvelle impulsion à notre communauté, en solidarité avec les petites communes rurales et avec des axes clairs de progrès social, en plus des compétences actuellement déjà mises en œuvre ; Soyons concrets :

  • Mutualisons les grands équipements sportifs et culturels, sans obligatoirement qu’ils soient sur la commune de Pamiers,

  • Coordonnons les aides aux associations œuvrant en particulier dans les espaces ruraux

 

  • Développons et entretenons ensemble nos espaces : opérations d’élagage, de fleurissements , d’embellissements…

 

  • Développons et entretenons ensemble nos infrastructures : routes, chemins et notamment sentiers de randonnée, pistes cyclables

  • Engageons ensemble un grand plan pour la transition écologique notamment dans l’habitat et les transports, transports collectifs et à la demande, aires de covoiturages

Pour cela, sur le plan budgétaire,  la pression fiscale totalement déséquilibrée entre les différentes collectivités doit retrouver sa vocation redistributive et égalitaire. Nous ouvrirons rapidement ce chantier en toute transparence comme celui des indemnités des élu-es qui doivent être revues pour refléter un véritable travail dans l’intérêt communautaire.

Comprenons nous bien, quand nous dirons « Com’ Com’ » entre nous, cela ne doit plus être synonyme de « comm’ » à coups de méchouis ou de courriels envoyés la veille du scrutin, de « communication » de campagne où l’on se gargarise de démocratie , de droit de l’opposition pour aussitôt l’oublier arrivé au pouvoir ; non ! « Comm’ Comm’ » cela doit redevenir une communauté d’intérêts, une communauté de partages et de communes qui s’entraident pour le bien des populations dans toutes leurs composantes.

C’est ce projet que nous portons, c’est ce projet que nous soutiendrons.

Merci pour votre attention

Daniel Mémain, Michèle Goulier

vidéo de la déclaration de Daniel Mémain

 

Laisser un commentaire