Jeudi 26 mars au tribunal correctionnel de  Foix, c’était le PROCES du GLYPHOSATE

Jeudi 26 mars au tribunal correctionnel de Foix, c’était le PROCES du GLYPHOSATE

21 militants comparaissaient jeudi devant le tribunal correctionnel de Foix pour avoir dégradé des bidons de glyphosate dans des jardineries ariégeoises en 2016 et 2017. Ce procès a été de bout en bout le procès du glyphosate, substance reconnue « cancérigène probable » et toujours utilisée. Le délibéré est prévu le 1 juin prochain.
Cinq heures d’audience très intenses, avec des moments forts, comme ce militant déclarant qu’il « avait découvert du glyphosate dans les urines de sa fille de 15 mois ». Il y a des nourrissons allaités qui sont positifs au glyphosate.

On le sait grâce à la campagne glyphosate qui a démarré en Ariège en mars 2019 et s’est répandue comme une trainée de poudre dans toute la France.
Nous sommes nombreux à Pamiers à avoir découvert un taux important de glyphosate dans nos urines en dépit d’une alimentation saine depuis de nombreuses années. Les taux relevés sont généralement très largement supérieurs à la norme autorisée dans l’eau potable. En outre la présence de glyphosate s’ajoute à celles de nombreuses autres molécules (perturbateurs endocriniens) ce qui crée un effet cocktail meurtrier ! Dans le cadre de la « campagne glyphosate » (nom de la campagne, svp) , 6 848 analyses d’urine ont été réalisées dans des conditions très strictes (présence d’huissier, lieu de rdv parfois loin du domicile, paiement de l’analyse par le demandeur). 6 000 plaintes déposées pour « mise en danger de la vie d’autrui » sont actuellement entre les mains d’avocats spécialisés.

L’affaire n’est pas close ! Contre la multinationale et les lobbies Bayer/Monsanto, il faut être très nombreux et très déterminés. Comme l’a dit l’un des prévenus, c’est eux : les responsables de l’empoisonnement des sols et des humains qui devraient être jugés, et non pas ceux et celles qui les dénoncent !

Fidèle à ses choix vers la transition écologique, Pamiers citoyenne soutient toute initiative en faveur d’une production agricole saine et durable.